Le patrimoine hydraulique

En 1769, le château appartient à M. de Pontcarré. Il n’avait ni galerie, ni créneau, ni tour. En un mot, ce n’était qu’un château fort.

Il avait des communs qui existent encore : un étang où les canards, les cygnes et les oies vivaient en famille. C’est à cause de ses oies que dans l’ancien temps on désignait la commune sous le nom de “Viarmes-les-oies”.

L’eau a tenu une place prédominante dans l’histoire de Viarmes. L’architecture actuelle témoigne toujours de ce lien particulier.
La “Fontaine aux Moines”
Au XIIIe siècle, un remarquable réseau d’approvisionnement en eau potable est mis en œuvre. Les moines de l’abbaye royale de Royaumont furent à l’origine de cette réalisation.

La “Fontaine aux Moines”

Au XIIIe siècle, un remarquable réseau d’approvisionnement en eau potable est mis en œuvre. Les moines de l’abbaye royale de Royaumont furent à l’origine de cette réalisation.
Des canalisations furent ainsi creusées du haut de la colline de Viarmes jusqu’à l’abbaye pour alimenter le site. Elles sont entrecoupées de regards et de bassins qui permettent la surveillance de l’écoulement de l’eau et l’entretien des galeries. Ce réseau souterrain est toujours en parfait état et son captage est aujourd’hui désigné sous le nom de “Fontaine aux Moines”. Ce monument fut inscrit à l’inventaire des monuments historiques en 2001.

Les lavoirs

Des canalisations furent ainsi creusées du haut de la colline de Viarmes jusqu’à l’abbaye pour  alimenter le site. Elles sont entrecoupées de regards et de bassins qui permettent la surveillance de l’écoulement de l’eau et l’entretien des galeries. Ce réseau souterrain est toujours en parfait état et son captage est aujourd’hui désigné sous le nom de “Fontaine aux Moines”. Ce monument fut inscrit à l’inventaire des monuments historiques en 2001.