Épisode de pollution – 26 juin 2019

Un épisode de pollution à l’ozone est prévu mercredi 26 juin 2019, et les jours suivants sur le département du Val d’Oise.

Recommandations sanitaires

Pour les populations vulnérables et sensibles :
– Éviter les sorties durant l’après-midi lorsque l’ensoleillement est maximum.
– Éviter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues.
– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
– Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort.
– Prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

Pour la population générale :
– Les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) à l’intérieur peuvent être maintenues.
– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
– Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort.

De manière générale,
– Consulter les sites internet du ministère chargé de la santé ou de l’ARS pour plus de prévisions sur les messages sanitaires.
– Se renseigner sur la qualité de l’air (www.airparif.fr).

Recommandations comportementales

Mesures applicables aux sources fixes de pollution :
– Pour les émetteurs industriels, s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de traitement des rejets de COVNM et de NO2 dans l’atmosphère.
– Réduire le fonctionnement des installations fixes dont les émissions contribuent à l’épisode de pollution.
– Veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes.

Mesures applicables aux usagers de la route :
– Utiliser les véhicules peu polluants (électrique, GNL, etc.).
– Différer les déplacements sur l’Ile-de-France.
– Respecter les conseils de conduite apaisée.
– Privilégier le covoiturage.
– Emprunter prioritairement les réseaux de transport en commun.
– Privilégier les modes actifs de déplacement (marche, vélo, etc.).
– Utiliser les possibilités mises en place au sein des établissements professionnels afin d’aménager les déplacements domicile-travail (plan de mobilité, télétravail, adaptation des horaires, etc.).

Pour en savoir plus